24 juin 2020

Plan de relance de l’apprentissage

Plan de relance de l’apprentissage
 

Plan de relance de l'apprentissage 

Création d'une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis, jusqu'au niveau de la licence professionnelle et pour toutes les entreprises

Pour favoriser l'embauche de jeunes en contrats d'apprentissage pour la rentrée prochaine, le plan de relance apprentissage prévoit que les employeurs qui recrutent, entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021, un apprenti mineur se verront verser pour la première année de contrat une aide de 5 000 euros, 8 000 euros pour un apprenti de plus de 18 ans. Cette aide à l'embauche vaut pour tous les contrats d'apprentissage du CAP à la licence professionnelle. Elle sera versée aux entreprises de moins de 250 salariés et également aux entreprises de 250 salariés et plus, dès lors qu'elles respectent un objectif de 5% d'alternants et/ou de contrats favorisant l'insertion professionnelle dans leur effectif. Cette aide exceptionnelle se substitue à l'aide unique aux employeurs d'apprenti pour la première année de ces contrats ; pour les années suivantes, les employeurs éligibles percevront de nouveau l'AUEA.

 
Aide financière de  :
  •  5 000 euros pour un apprenti de moins de 18 ans ;
  •  8 000 euros pour un apprenti majeur ;

par contrat préparant à un diplôme jusqu'à la licence professionnelle (bac + 3 – niveau 6 du RNCP).

Pour les contrats signés à compter du 1er juillet 2020 et jusqu'au 28 février 2021, cette aide sera versée :

  •  aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition ;
  • aux entreprises de plus 250 salariés à la condition qu'elles s'engagent à atteindre le seuil de contrats d'apprentissage ou de contrats de professionnalisation dans leur effectif en 2021, selon des modalités définies pas décret (faute de quoi il faudra rembourser les sommes perçues

     
Avec cette mesure, pour les entreprises, le coût du recrutement d'un salarié en contrat d'apprentissage représente un faible reste à charge – voire quasi-nul – pour la 1e année de contrat.
 
Source : Travail emploi. gouv